Célibataire et alors ?

Je suis célibataire à Noël et alors ?

Depuis quelques jours – voir semaines – je remarque une humeur pessimiste chez mes amis célibataires. Au départ, je n’ai pas tout de suite compris de quoi cela pouvait venir. Pourtant, hommes comme femmes, avaient une vision très défaitiste de l’avenir. Ils se sentaient tous seuls, malheureux et en manque d’affection.

Qu’avait-il pu se produire pour que tous les célibataires que je connaisse soient victime des mêmes syndromes ?

C’est au cours d’une discussion avec mon ami N. que j’ai enfin compris. Ce dernier se plaignait de ce sentiment d’être « trop seul ». Ce qui m’a surprise, car cet homme aime faire la fête avec ses potes et ne se plaint jamais de son statut de célibataire. Mais ce jour-là, il ne cessait de déprimé avec son air de chien battu. Je lui ai donc demandé d’où venait cette attitude que lui, mais aussi beaucoup d’autres, se trimballaient en ce moment.

Sa réponse m’éclaira enfin : Noël et le célibat’ !

2017-12-19_17.03.38

Tous mes amis célibataires étaient donc les proies à ce terrible mal qui touche, chaque année, une partie de la population. Ils se sentaient las, déprimés et abattus par le célibat’. J’ai pu, d’ailleurs, lire sur Internet que les sites de rencontres avaient plus d’inscriptions à certains moments de l’année et Noël fait, bien évidemment, parti de ces dates si spéciales. Pourquoi n’étais-je donc pas victime de ce manque d’amour comme la plupart des célibataires ? C’est après une discussion avec mon amie M. que j’ai enfin compris. Cette dernière m’a rétorqué que je suis une célibataire fraîchement débarqué sur le marché depuis quelques mois et que je n’ai pas encore connu assez de déceptions pour me sentir sans plus aucun espoir pour l’avenir. J’ai trouvé sa réponse si maussade que je me suis mise à réfléchir.

Serait-il possible, qu’après plusieurs années de célibat’ et quelques déceptions à mon actif, je me retrouve dans le même état mélancolique que mes amis ?

2017-12-19_17.02.59

C’est en écoutant rêvassé mes amies M. et C. à un Noël en couple, que j’ai eu l’illumination. Ces dernières n’étaient plus dans la réalité, mais dans un téléfilm de M6. Avant d’être une célibataire, je suis restée en couple sept ans et avant cela, cinq ans avec un autre partenaire. Oui, je vous l’avais déjà dit dans mon article :  » Un week-end en mode célibataire et alors ?« , je n’ai pas souvent été seule dans ma vie avant. Mais grâce à mon expérience de la vie en couple, j’ai pu faire redescendre sur terre mes deux grandes rêveuses M. et C.

D’un point de vue extérieur, on pourrait penser qu’il est sympathique d’avoir quelqu’un à ses côtés durant cette période de l’année. Toutefois, d’un point de vue intérieur, il en est tout autre. Quelques semaines avant la période de Noël, il va avoir cette fameuse discussion avec son cher et tendre.

Mais où allons-nous passer Noël cette année ?
Dans ta famille, dans la mienne ou entre nous ?
Quel dilemme !

La possibilité de faire cette fête entre nous est vite éliminé par les deux partenaires. Après sept ans passés ensemble, manger son foie gras en se regardant dans le blanc des yeux, car tous les sujets de conversations ont été vus durant la semaine n’est pas un programme très réjouissant. Les chamailleries commencent donc à ce moment-là.

« Mais, on a fait Noël l’année dernière dans ta famille, donc cette année, c’est dans la mienne. » = Faux, nous avons fêté le 24 dans la mienne et le 25 dans la tienne.

« Adjugé, on fera donc cette année le 24 dans ma famille et le 25 dans la tienne ! » = Avec la petite robe noire que j’ai prévu, c’est ton grand tonton José qui va être content. Je ne sais pas, si le grand tonton José, un peu pervers et vicieux, existe dans toutes les familles, mais alors moi j’ai le chic pour le débusquer !

Le 24 et le 25 arrivent enfin ! On court partout pour faire plaisir à nos familles en emmenant, bien évidemment des cadeaux pour tout le monde. Les enfants crient et pleurent par tant d’excitation. Le grand tonton José se donne une joie de poser ses mains sur mes cuisses. La mamie Yvette se plaint de sa fatigue d’avoir préparé le repas pour tout le monde sans aucune aide. La tata Gertrude passe une heure complète à nous parler de ses calculs rénaux qui la font souffrir. Puis Noël est enfin terminé, on rentre exténués par tant de plaintes et d’agitation !

M. et C. écoutent mon résumé de Noël avec attention. Lorsque j’arrive à la fin, ces dernières ne rêvent plus, mais un point important arrive sur le tapis par C. : le fameux cadeau offert par son cher et tendre !

Je vais faire rapide mes petites dames :
achetez-le, vous-même votre cadeau.

Vous aurez ce que vous souhaitez sans aucune déception.
On n’est jamais si bien servi que par soi-même !

2017-12-19_17.03.19

Fin du rêve pour M. et C., mais Noël n’était toujours pas passé et d’autres amis célibataires étaient dans le même état que j’avais trouvé mes deux ex-rêveuses. J’ai donc décidé, en célibataire fraichement débarqué, de me relever les manches, d’afficher mon plus beau sourire, de sortir ma trousse d’optimisme et d’inviter tous mes amis célibataires à fêter le 24, ainsi que le 25 à mes côtés.

Cette année, je fête Noël en célibataire et alors ?
(de plus, je n’aurais pas à supporter les mains du grand tonton José sur mes genoux)

2017-12-19_17.02.38

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s