Et ce n'est pas fini

Moi, Lui & La relation

Je ne suis pas dans ce monde pour vivre à la hauteur de vos attentes et vous n’êtes pas dans ce monde pour vivre à la hauteur des miennes.
Bruce Lee

Si vous me suivez, vous n’êtes pas sans savoir que je fréquente Monsieur Simplicité. Je vis une relation sans étiquette où je me méfie de ma dépendance affective.

Le premier mois de cette relation m’a permis d’apprendre beaucoup de choses face à mon comportement et à mes ressentis. J’ai dû analysé mes angoisses, les comprendre et les accepter.

La première angoisse a été cette histoire d’étiquette. J’ai su rapidement comment la contourner en ne nommant pas cette relation. Je vis au jour le jour sans me poser de questions. Monsieur Simplicité a suivit le mouvement sans même que je lui demande ou lui en parle. On ne parle pas de ce qu’on vit entre nous. Pourtant, nous le savons. Des petits surnoms avec des adjectifs possessifs se font entendre : mon, ma. Nous nous voyons de plus en plus.

75a1c8cf18eb2e6a288724620b3c20e3

Les angoisses qui ont vu le jour ensuite ont été plus dures à contrôler. Dès que j’ai commencer à passer plus de temps avec Monsieur Simplicité, ses absences ont commencé à provoquer un manque énorme en moi. Je savais ce que c’était ma dépendance. Monsieur Simplicité devenait ma came, ma drogue, mon rail de coke, mon héroïne. Le manque me provoquait des maux de ventre. Après analyse avec mon psy, ce n’est pas le manque de lui, mais de l’anxiété qui provoquait cela. J’avais besoin d’une dose. Je ne vivais plus que pour ça. Je devenais l’ombre de moi-même lorsqu’il n’était pas là. On peut croire que c’est de l’amour, mais ça n’en est pas. C’est un besoin. C’est une dépendance. On cherche à combler un manque. J’ai dû faire un travail sur moi. Je ne devais pas devenir dépendante, ni même possessive. Ce qui irrémédiablement allait arriver si je continuais à réagir de la sorte. Je devais – même avec lui dans ma vie – continuer à vivre pour moi. Je devais apprendre à apprécier mes moments de solitudes. Il a été compliqué de ne pas retomber dans mes vieux démons et de faire comme j’en ai l’habitude, c’est à dire attendre un message ou une attention. Il a fallu que je me fasse violence et que je continu à vivre. J’ai donc vu mes amis. J’ai passer du temps avec ma fille. J’ai fais les choses comme j’aimais les faire. J’ai vécu comme une célibataire qui fréquente quelqu’un depuis un mois.

C’est à ce moment-là que j’ai eu un déclic, je me sentais bien. La boule dans mon ventre a disparue. J’ai compris que je pouvais vivre pour moi tout en fréquentant quelqu’un sans pour autant m’inquiéter sans arrêt. J’ai le droit de vivre en dehors de cette relation. J’ai le droit d’exister. J’ai compris qu’il y avait : moi, lui & la relation.

90f341c7acce797cbb0f6b05cedd84b1

Publicités

1 réflexion au sujet de “Moi, Lui & La relation”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s